Le garçon qui voulait devenir un être humain

28/07/2016

 

Une nouvelle proposition nordique, danoise cette fois, et qui s'adresse aussi bien aux enfants, qu'aux ados et aux adultes.

 

Je lis régulièrement, pour mon plaisir, des ouvrages destinés aux enfants, d'abord parce que j'aime leur lire de bonnes histoires mais aussi parce qu'il s'agit d'un territoire très dynamique peuplé d'auteurs et d'illustrateurs inventifs et rafraîchissants. 

 

Comme beaucoup je connaissais Jørn Riel par ses nombreux racontars arctiques, qui s'adressent plutôt aux adultes - il faut dire qu'ça picole dru et qu'cà jacasse forfant - mais je n'avais jamais abordé le versant jeunesse de son oeuvre. 

 

Comment vous faire comprendre ce que j'ai ressenti ? 

 

Pour les quadragénaires de mon espèce, imaginez "Les cités d'or" hop... chez les Inuit... C'est à peu près çà ! Non, mieux, imaginez le plaisir que vous preniez à regarder "Les cités d'or" et dîtes-vous que que vous le retrouverez 30 ans plus tard en lisant cette saga (au sens islandais du terme, pas au sens grille télévisuelle estivale, hein !). 

 

Un court résumé de la chose (honteusement pompé sur la 4ème de couv) :

 

"Islande, vers l'an mil. Leiv, un jeune viking dont le père a été assassiné, est farouchement déterminé à laver ce meurtre dans le sang. Il embarque clandestinement à bord d'un drakkar en partance pour le Groenland. Mais un tel voyage est périlleux, et semé d'imprévus. C'est dès lors un destin inattendu qui attend Leiv, avec la découverte d'un autre peuple, les Inuit, et l'apprentissage de la tolérance et de l'amitié."

 

L'auteur dont je n'avais lu jusqu'à présent que des petites formes se révèle un excellent bâtisseur d'histoires au long court. La saga est divisée en 3 livres d'une centaines de pages, chacun découpé en chapitres d'une dizaine de pages, ce qui permet à de jeunes lecteurs de visualiser facilement leur progression. Ce qui compte ici c'est le récit initiatique, les personnages, les péripéties... le rythme narratif  est donc très soutenu et jamais l'ennui ne peut s'installer. C'est addictif comme peut l'être une série !

 

Allez ! Un extrait pour vous mettre l'eau à la bouche (où affleure l'humour de ce bon vieux Jørn); Pour ne rien révéler de l'intrigue choisiiissooooons la description du menu proposé à nos jeunes héros à l'occasion de leur arrivée dans une nouvelle tribu - miam-miam - :

 

"Et il y avait là de quoi se remplir l'estomac ! Il y avait de la viande de renne séchée, de la viande de phoque et de nombreuses préparations, fraîche, pourrie, bouillie ou séchée. Il y avait des petits poissons que l'on nomme capelans, des guillemots bouillis, du saumon, des mergules confits, des myrtilles marinées dans de l'huile de poisson et le contenu d'un estomac de renne. Il y avait du mattaq de narval et de baleine blanche, et on servit de délicieuses côtes de bœuf musqué grillées ainsi que de la viande d'ours congelée". 

 

Çà ne dit rien de l'histoire ? C'est fait exprès ! 

 

Voilà de la belle littérature destinée à la jeunesse, de celle qui ne prend pas ses lecteurs pour des demeurés mais ose lui ouvrir les yeux sur un monde, certes violent, mais aussi et surtout sur des valeurs de partage, d'échanges et d'ouverture sur d'autres cultures.

Je crois que ce qui m'a le plus touché c'est l'évolution du personnage de Leiv, sa lente acculturation au contact de valeurs différentes, sa capacité de mutation, son besoin d'émancipation. 

 

Tout comme on le dit pour les spectacles jeune public, un bon roman pour la jeunesse doit pouvoir être lu avec plaisir par un adulte. C'est indubitablement le cas ici.

 

Je ne vous parlerai pas des toutes dernières pages du livre mais je voudrai juste ajouter que je crois, avant, n'avoir jamais, comme ici, refermé un livre en m'écriant "que c'est beau, mais que c'est beau !!!

 

Le p'tit conseil du VCL : Faites-vous plaisir, lisez-le pour vous, avant de l'offrir à un enfant qui n'aime pas lire !

Version lue : Le garçon qui voulait devenir un être humain - Jørn Riel - Editions Gaïa - 2003

T1 - Le naufrage

T2 - Leiv, Narua et Apaluk

T3 - ... et Sølvi

 

Il existe par ailleurs une édition en un volume (toujours chez Gaïa) et une adaptation bande dessinée aux éditions Sarbacane

Please reload

Posts Récents

April 16, 2017

April 15, 2017

September 30, 2016

September 15, 2016

August 5, 2016

July 23, 2016

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags